Comment isoler ses combles : Les solutions comparées

Pour qu’un logement puisse être confortable et performant au niveau thermique, il faut qu’il dispose d’une excellente isolation. De même pour un comble, afin qu’il puisse limiter le plus possible la perdition de chaleur par le biais du toit (pouvant même atteindre environ 30% en hiver), il faut qu’il soit bien isolé. Un comble bien isolé présente en effet une importante économie d’énergie et peut assurer un confort constant dans toute la maison. Par ailleurs, pendant l’été, un comble mal isolé peut aussi être à l’origine de surchauffes qui peut aller jusqu’à 70 °C. Il est donc essentiel de bien choisir la méthode la plus adaptée pour isoler ses combles.

Les différents types d’isolants pour ses combles

Parmi les différents types d’isolant qu’il est possible d’avoir, citons la laine minérale, la laine végétale (lin, coton ou chanvre), la laine animale (mouton ou plume), l’isolation au polystyrène expansé (PSE), le liège, la fibre de bois, la perlite (roche volcanique) et les isolants minces (particulièrement fragile et requiert beaucoup d’attention dans sa manipulation). Pour la pose de laine de verre, par exemple, il est toujours plus avisé de faire appel à un artisan qualifié qui peut proposer des produits isolants certifiés et réaliser un chantier attesté. Pour savoir s’il faut une simple ou une double couche d’isolant à poser, l’expert va d’abord étudier la configuration des parois de la maison et étudier les performances thermiques souhaitées.

Comparatif d’isolant et de matériaux d’isolation

Les laines minérales offrent un rapport qualité-prix fort intéressant en étant une très bonne isolation thermique et abordable au niveau du prix (environ 3 à 5 € le m²), mais à noter qu’elles ne sont pas particulièrement recommandées pour les zones humides. Les laines végétales sont durables, mais coûtent relativement cher, tout comme le liège qui présente aussi des caractéristiques écologiques et ne se déforme pas au fil du temps. Écologique et durable, la fibre de bois reste onéreuse, bien que le résultat soit moyen. Cependant, il peut s’adapter à toutes les utilisations (murs, combles, toiture, etc.). La perlite, quant à elle, est à la fois chère et lourde avec une performance moyenne. Par contre, elle est l’isolant idéal pour assurer l’isolation des combles perdus, des terrasses et de la toiture.

Les critères à respecter pour mieux isoler ses combles

Lors du choix de l’isolant, il faut toujours veiller à respecter les critères de performances pour mieux réussir l’isolation de ses combles, sans oublier de mentionner qu’il est essentiel de privilégier la qualité. Avant de penser à changer le chauffage, il faut d’abord passer par la rénovation de l’isolation de combles. S’il est bien de réaliser les travaux d’isolation dans les règles de l’art, il ne faut pas non plus oublier d’assurer la ventilation. Les travaux d’isolation de combles peuvent bénéficier de différentes aides octroyées par l’État, relatives aux Certificats d’Économie d’Energie (CEE) à condition de remplir quelques critères. Parmi eux, nous pouvons, par exemple, mentionner la construction du bâtiment qui doit dater de plus de 2 ans. Il faut également qu’on engage un artisan certifié RGE pour effectuer les travaux.